X – Gōsuto manifesto

Je ne crois pas au mal, juste à l’absence de bien. Mon échelle de valeurs ne s’étend pas de -1 à 1, mais de 0 à 1. Il y a dans ce monde des humains dénués d’humanité. Ce sont des robots organiques qui ne vivent que pour maximiser leur propre bien-être. Ils ne ressentent rien. Aucune compassion, aucun remord, aucun scrupule ne peut les atteindre. Ils ignorent l’empathie, l’affection et l’altruisme. Ce sont des monstres ordinaires, des inhumains.
65 % des sujets soumis à l’expérience de Milgram [1] vont jusqu’à la tension maximale de 450 Volts. La plupart montrent des signes croissants de nervosité dès 150 Volts. Certains se mordent les lèvres jusqu’au sang, d’autres transpirent abondamment ou se mettent à trembler sans pour autant désobéir à l’autorité. Seuls 5 % des sujets infligent ces chocs électriques sans manifester la moindre émotion.
J’estime donc à 5 % la proportion d’inhumains parmi la population. Ils sont répartis de manière homogène sur toute la surface de la planète. Les nombreuses variantes de l’expérience de Milgram montrent qu’aucun pays, culture, religion, sexe, race, âge ou niveau social n’est épargné.
J’ai croisé à deux reprises la trajectoire d’un inhumain et à deux reprises j’ai connu la dévastation de la perte d’un être cher. Ils m’ont fait tel que je suis aujourd’hui, un fantôme de douleur qui a besoin de leur sang pour survivre.

Gōsuto

Milgram shock generator


  1. L’expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d’obéissance d’un individu devant une autorité qu’il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l’autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet. (extrait de l’article Wikipédia)  ↩

Laisser un commentaire