Whitebeam

Denise

Quel magnifique nom de code pour une magnifique personne. Ce sera aussi le titre de mon prochain roman. Sur les rares photos d’elle qui nous sont parvenues, on y lit une envie de vivre hors du commun. Un sourire étincelant qui raconte l’énergie de la jeunesse, l’insouciance, la soif infinie de liberté. Quand la guerre éclate elle n’a pas encore 20 ans. Quand les flammes de l’enfer ont englouti sa dépouille elle n’en avait pas encore 25. Cinq années d’une intensité exceptionnelle, l’équivalent de dizaines de nos pauvres vies, de nos pauvres morts aussi.

Elle sera au cœur de mon prochain roman. Les échos de ce passé flamboyant ont résonné si fort à mes oreilles…

Laisser un commentaire