« Les courriers de la mort » de Pierre Magnan

L’intrigue débute à Barles par une singulière porte de cimetière munie d’une fente comme en ont les boites aux lettres. Sauf que, de l’autre côté de la porte, là où devrait se trouver la boite, il n’y a rien. Un mystérieux assassin y glisse une missive juste avant de commettre son crime. Celle-ci tombe à même le sol, côté cimetière. Le problème, c’est que quelqu’un va ramasser ces courriers.

Aujourd’hui je suis allée au cimetière de Barles et j’y ai vu la fameuse porte avec la fente de boite aux lettres. Cet endroit faisait partie de ceux que je voulais visiter avant de mourir. Vérifier que la source d’inspiration de cet auteur que j’ai appris à aimer est bien ancrée dans le réel comme je le soupçonnais.

image
Cimetière de Barles

J’en ai profité pour faire un petit tour entre les tombes et je suis tombée en arrêt devant celle-ci:

image

« DAVIN BLANCHE, décédée le 19 août 1928 des suites d’un terrible accident à l’âge de 21 ans »

Cette tombe est encore fleurie de nos jours. Ça m’a donné envie d’écrire ma propre histoire de Blanche Davin.

Laisser un commentaire